Bonne rentrée scolaire à tous!

Ça y’est les vacances d’été sont terminées, nous voilà repartis pour un tour!

J’ai beaucoup pensé à cette période de l’année où le moral est au beau fixe après de longues vacances d’été et me suis interrogée sur la façon d’appréhender la rentrée et pourquoi il serait judicieux de prendre ses résolutions de « Nouvel An » en septembre?

Vous vous rappelez ces résolutions qui sont prises généralement durant réveillon – bien arrosé pour certains – et qu’on peine à tenir sur l’année? Au final est-ce l’euphorie de la fête, l’excès de champagne, ou alors tout simplement l’envie de faire comme tout le monde,… qui guide nos choix? Des choix pris après mûre réflexion?

Alors que le 1er janvier a longtemps été le moment privilégié pour définir ses résolutions, je me dis qu’il pourrait y avoir une meilleure alternative à la période de fixation d’objectifs: septembre. 

Ces objectifs peuvent être axés autour des activités (sport, loisirs, …) à entreprendre, un changement de mode de vie, l’organisation de la famille, des objectifs financiers mais aussi des objectifs sur le plan sentimental.

Début septembre, les vacances d’été s’achèvent et les préparatifs pour l’année scolaire ont bel et bien commencé. Ne vous retrouvez vous pas parfois en train d’appeler accidentellement cette période « nouvelle année »? avec le sentiment de recommencer à nouveau un cycle?

J’ai listé quelques raisons pour lesquelles septembre serait la période propice pour fixer ses objectifs.

1 – Durant les vacances d’été la pression est « off »

Avant tout, durant les vacances d’été la pression est « off ». Ce qui laisse l’esprit libre de mieux réfléchir et se poser les bonnes questions sur son avenir. Le moral est au beau fixe, l’année s’est écoulé et on peut en faire le bilan. Dans son livre « Père riche, père pauvre », Robert T. Kiyosaki pose une critique intéressante sur le comportement social de masse consistant à avant tout penser à la planification des vacances et ne pas laisser de place à de l’introspection et à la réflexion sur son avenir.

2 – Depuis  le bas âge, septembre est le mois du recommencement

Nous sommes programmés depuis le bas âge pour penser au mois de septembre comme le début d’une nouvelle année. En discutant il y a quelques jours avec mon fils qui rentre en CE2 cette année,  je me suis rendue compte que lui aussi était déjà dans l’engrenage. Il me posait alors des questions du type: « Que vais-je apprendre cette année à l’école? », « Quelles activités vais-je faire? », …. Ainsi, le mois de septembre est en quelque sorte le début de l’année pour petits et grands.

3 – Un bilan après huit mois écoulés

Autre raison, en septembre, huit mois de l’année se sont écoulés et il est plus probant de faire un bilan annuel (constat des activités, des finances) et ainsi de mieux anticiper les mesures à mettre en place dès l’année civile suivante, ceci de manière proactive.

4 – Départ des abonnements

En septembre, commencent la plupart des abonnements associatifs et aux clubs. Niveau organisation, pour ceux qui souhaitent se lancer dans les nouvelles activités, septembre est le mois où commencent la plupart des abonnements aux activités (salles de sport, conservatoire, théatre,…). Dans ma commune par exemple, le premier samedi de la rentrée est à ne pas rater avec le forum des associations sportives et culturelles. Du coup, toute adhésion définira en quelque sorte une organisation logistique à mettre en place au sein du foyer.

5 – Plan financier

Sur le plan financier, la définition d’objectifs en septembre, permet d’effectuer des mouvements pouvant avoir un impact financier réel avant la fin de l’année civile. Cela pourrait inclure la prise de décisions financières au sujet des placements, de la planification fiscale ou d’autres questions devant être traitées avant le 31 décembre pour tenir compte de l’année civile en cours.

6 – Prendre de l’avance sur tout le monde

Enfin, n’est ce pas jouissif de se dire que vous avez pris de l’avance et avez des résultats concrets lorsque tout le monde commence en janvier? Commencer à travailler sur ses objectifs en septembre permet non seulement de se libérer de la pression (pression sociétale qui nous fixe des objectifs via des échanges de sms le 1er janvier) pour définir des résolutions au début de l’année, mais aussi de prendre de l’avance pour obtenir des résultats impressionnants.

Et vous? Avez-vous déjà mis en place vos objectifs de l’année?

2 réponses

  1. Merci pour cette réflexion bien avisée.
    Les écoliers parlent tout le temps du début de l’année (scolaire) avec des nouvelles résolutions, mais pour eux, le mois de janvier est bien avancé dans l’année, les habitudes/résolutions sont bien ancrées… Elles sont reléguées à…hier. L’annee continuent donc pour et ils ne sont en rien concernés par ce « truc » d’adulte de prendre des nouvelles résolutions en janvier. D’ailleurs qui est -ce qui a imposé ce dictat ?

    Eh bien pour toutes les éléments que tu as évoqué et comme les écoliers, moi mes nouvelles résolutions je les prends en septembre ! Et à Noël je fais le bilan de mes résolutions…
    Pourquoi à Noel me demanderas-tu ? Eh bien, parce que pour moi et en fonction de mes convictions, c’est aussi une période propice 😉
    En réalité les résolutions sont à prendre à chaque étape des mois et des événements .

    Merci à toi de nous avoir partager ta réflexion toute pleine d’arguments probants !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *